Oudry

Les œuvres d’Oudry, à travers un jeu délicat de plans denses et complexes, un équilibre de structure, de proportion, d’illusion spatiale, de variations de couleurs et de lignes, établissent une harmonie réussie entre des éléments quasi-abstraits et figuratifs. Les perspectives, vastes et expansives, comportent une superposition de plans horizontaux. Une lumière diffuse, allongeant les ombres, et des terrains brumeux, créent une ambiance mélancolique, de solitude et d’introspection. Les divisions végétales bordent des routes, des plans d’eau réfléchissants, et des montagnes. Oudry juxtapose des nuances de gris et de blancs à une couche de préparation vert-pomme comme pour créer une lueur (d’espoir) venue de l’intérieur.
Ces grands tableaux contrastent avec de plus petits paysages urbains, dont la structure verticale est plus nette, plus directe et plus chaude. Peints en couleur terre de Sienne, ils évoquent une sensation de chaleur oppressive s’émanant des plaines ibériques ensoleillées et rocailleuses qui ont pu marquer le peintre lors de son passage à la Casa Velasquez à Madrid.

La découverte de ces paysages permet de contempler le monde, dépourvu de civilisation, ou au contraire l’impact que peut avoir cette dernière sur notre monde…